Zoom sur le secteur des ressources humaines

Les salariés considèrent généralement le département des ressources humaines comme leur intermédiaire avec les principaux décisionnaires de l’entreprise. Cette situation ne joue pas forcément en faveur des employés RH qui ont des défis encore plus importants à relever. Ils constituent, en effet, le premier rouage dans l’amélioration de la rentabilité des activités de l’entreprise. A ce titre, les métiers des RH deviennent de plus en plus stratégiques.

Pour quel niveau d'études opter ?

Il est généralement préférable, pour exercer dans les RH, de détenir un diplôme de niveau Master afin de retenir l’attention des recruteurs. Un candidat ayant spécifiquement suivi une formation ressources humaines se donne un atout supplémentaire par rapport aux autres. Si, de plus, il justifie d’une formation management dans un organisme de formation et d’expériences professionnelles probantes dans ce domaine, il est prédisposé à exercer le métier de Directeur des ressources humaines. Ce poste exige, en effet, des qualités d’analyse, managériales et relationnelles très développées en plus de la maîtrise des outils de gestion relatifs aux RH.

On peut sortir de l’université, d’un IEP ou d’une école supérieure de commerce pour exercer les métiers des RH. Chacune de ces structures peut former un étudiant à devenir assistant des ressources humaines, responsable de la mise en place des outils nécessaires au département tout en secondant le Directeur dans ses différentes tâches. Il en est de même pour le Chargé du recrutement qui assure la réception des CV, détecte les profils recherchés par l’entreprise, s’occupe des entretiens des candidats retenus et évalue chaque interview.

Les compétences exigées sont équivalentes pour occuper un poste de Gestionnaire de carrières, orientant les salariés vers des postes qui leur permettent d’évoluer au sein même de l’entreprise. Des compétences particulières sont également sollicitées au sein du département RH en tant que fonction support de l’entreprise. Il en est ainsi de l’outplacer ou du juriste social, un métier nécessitant des études supérieures en droit social.

Leave a reply