Transport et logistique : les emplois porteurs

Transport de marchandises, transport de personnes, exploitation, logistique. Autant de secteurs qui restent dynamiques. Mais si ces métiers ont évolué, ils sont aussi très exigeants.

Les métiers liés au transport restent dynamiques. Malgré la hausse brutale des destructions d'emploi, le secteur transport et logistique continue à annoncer des besoins importants dans de nombreux domaines. L'essor des échanges commerciaux alliés à la mise en place de nouvelles technologies (notamment dans la logistique) provoquent une tension sur la demande.

Quels sont les métiers les plus recherchés, quelles sont les formations adéquates ? Tour d'horizon.

Transport : une large variété de métiers

Secteur stratégique en France, de par la position géographique de notre pays, les métiers liés aux transports (de marchandises ou de voyageurs) emploient 20 600 cadres, 26 000 responsables commerciaux, responsables d'exploitation maîtres d'équipages, et 479 600 ouvriers et employés. Routier, aérien, ferroviaire, maritime, fluvial, tels sont les cinq modes de transport. La demande reste soutenue suite aux nombreux départs à la retraite réalisés dans les entreprises spécialisées. Reste qu'une importante motivation est nécessaire pour s’orienter vers ce secteur : en effet, les conditions de travail sont difficiles et les salaires peu élevés. Il faut savoir que tous les métiers liés au transport exigent une grande disponibilité et une bonne résistance physique. Le secteur se divise en deux grands types d’activités : le transport de marchandises et le transport de voyageurs. Dans le transport de marchandises, le métier le plus connu (et le plus porteur) reste celui de conducteur routier.

Logistique : de nouveaux besoins

Aujourd'hui externalisée, la logistique (l'entreposage, le stockage, l'emballage, la manutention, le transport, la distribution des biens produits par une entreprise) est désormais une affaire de spécialistes. Domaine critique de l'entreprise (la logistique permet de relier les entreprises à leurs clients et à leurs fournisseurs), cette activité est confiée à des entreprises dédiées qui mettent en place des outils complexes et technologiques qui permettent de rationaliser les tâches dans le but de réduire les stocks, tendre les flux, et donc faire des économies. Départs à la retraite et évolutions technologiques (notamment dans l'informatique) provoquent une tension sur la demande, le secteur prévoit 50 000 embauches d'ici 2020.

La logistique offre de nombreux emplois (du cariste au responsable logistique) et donc de nombreuses formations. Dans les cursus courts, citons le BTS Transport qui forme des assistants techniques d’exploitation dans le secteur des transports avec une ouverture vers le commercial.

Leave a reply