Titres en direct : un investissement pour les PME

Le produit. La quatrième loi de finances rectificative pour 2011 a restreint le champ des investissements défiscalisant dans les petites et moyennes entreprises.

Jusqu'à présent, vous pouviez souscrire au capital de PME déjà assez développées : jusqu'à 249 salariés et 50 millions d'euros de chiffre d'affaires. Vous pouviez aussi aider de plus petites entreprises en contrepartie d'un avantage fiscal plus conséquent. Désormais, seules ces dernières, a priori plus fragiles, sont éligibles. En phase de développement, elles devront avoir moins de cinq ans, moins de cinquante employés et un chiffre d'affaires inférieur à dix millions d'euros. Vous devrez conserver vos titres pendant cinq ans.

L'avantage fiscal

La réduction d'impôt de 22 % en 2011 passe à 18 % en 2012. Toutefois, le plafond annuel de l'investissement pris en compte par le fisc passe, lui, de 20 000 à 50 000 euros pour une personne seule et de 40 000 euros à 100 000 euros pour un couple. La réduction maximale peut donc atteindre 9 000 ou 18 000 euros.

De plus, en cas de souscription de titres supérieure au plafond, les sommes non utilisées ouvrent droit à la réduction d'impôt l'année suivante. Enfin, les souscriptions aux PME nouvelle définition ou ancienne définition ouvrent droit à une réduction d'ISF pouvant atteindre 45 000 euros !

Leave a reply