Les secteurs porteurs en Ile de France

D’après la dernière enquête de Pôle Emploi, le secteur qui devrait recruter le plus cette année en Ile-de-France est celui de la vente, du tourisme et des services. Il représente un tiers des intentions d’embauches exprimées par les entreprises, pour presque 80 000 postes à pourvoir avant la fin de l’année. Les employés et agents de maîtrise de l’hôtellerie font partie des professionnels les plus recherchés, devant les agents d’entretien, les employés de maison et les assistantes maternelles.

Les fonctions d’encadrement occupent la deuxième marche du podium : 27% des postes à pourvoir se répartiront entre les ingénieurs et cadres de l’informatique ou d’études, les technico commerciaux, et les ingénieurs et cadres techniques de l’industrie. Les fonctions administratives, quant à elles, devraient recruter plus de 28 000 nouveaux collaborateurs, principalement pour des postes d’accueil et de standard, mais le secteur recherche aussi des secrétaires, des techniciens administratifs et des comptables.

Enfin, en pleine expansion, le secteur médico-social a besoin de 22 244 animateurs socioculturels, aides-soignants, infirmiers, sages- femmes, éducateurs spécialisés et conseillers d’éducation.

Des évolutions limitées

Attention toutefois : pour les candidats qui ont l’intention de monter en grade, ces secteurs ne sont pas forcément les choix qui s’imposent. En effet, le pourcentage d’intentions de recrutements liées aux activités saisonnières est particulièrement élevé pour certaines de ces fonctions (dépassant les 75 % pour les animateurs socioculturels et les 29 % pour les agents d’accueil et standardistes), la notion de carrière ne doit donc pas être une priorité pour qui décide de se lancer dans ces branches cette année.

En revanche, certains secteurs, peut-être moins recruteurs, offrent de belles opportunités d’évolution professionnelle. Par exemple, les banques, les assurances, l’informatique, ou encore la distribution promettent des perspectives intéressantes à leurs salariés.

Un recrutement difficile

Certaines qualifications restent ardues à trouver pour les recruteurs. La santé notamment n’est pas suffisamment attractive pour les candidats alors que les opportunités existent. Ainsi, d’après les prévisions des entreprises, les trois quarts des postes d’infirmiers et de sages-femmes et 65 % des postes d’aides-soignants seront difficiles à pourvoir cette année. Les emplois en maintenance, aide à domicile, sécurité, livraison, et cuisine devraient également poser problème.

Enfin, les ingénieurs et cadres de l’industrie et de l’informatique, les représentants et les VRP (voyageurs-représentants-placiers), font partie des dix métiers dans lesquels les recruteurs s’attendent à rencontrer des problèmes pour pourvoir leurs offres d’emploi.

Leave a reply