Quand l'économie va, le secteur de l'événementiel aussi

Dépendant entièrement de la bonne santé de l’économie, le marché de l’évènementiel connaît également des hauts et des bas depuis la crise financière de 2008. Néanmoins, par rapport aux autres, ce secteur d’activité reste encore très porteur.

Quand l’économie est en berne, l’évènementiel aussi

Lorsque l’économie est en crise c’est sans conteste l’évènementiel qui en pâtit le premier dixit D. Barbeau du site Evènementiel Pro. En effet, contraint de s’adapter au contexte financier très morose, mais surtout pour faire face aux difficultés budgétaires, les entreprises n’ont pas d’autre choix que de baisser les budgets alloués à l’évènementiel et au CE. Dans la majorité des cas, ce sont les enveloppes allouées aux séminaires, aux conventions, aux colloques et autres qui sont souvent les premières touchées.

Généralement de grande envergure, ces évènements se font alors rares puisque leur organisation peut revenir très cher. Pour cause, entre la location de la salle de conférence, les matériels de sonorisation, les prospectus, les frais d’hébergement, de repas ou encore de transport des participants, la facture peut être très salée.

Sinon, pour réduire au maximum les dépenses, de plus en plus d’organisateurs n’hésitent pas à raccourcir la durée des évènements. Et les déplacements aussi sont limités au maximum. À titre d’exemple, au lieu de trois jours, le congrès ne durera qu’une journée. La menace d’attentats terroristes pèse également sur ce secteur malgré les importantes dispositions de sécurité qui sont aujourd’hui mises en place par l’État français. Les retombées sont d’ailleurs immédiates pour les professionnels qui travaillent dans l’évènementiel. Animateurs, artistes, imprimeurs, loueurs de salle ou de voitures de prestige… Aucun prestataire n’est épargné.

Une reprise des activités certaine

Fort heureusement, conscients que la dynamique et la productivité de leurs salariés passent nécessairement par les loisirs ou encore les évènements team building, les chefs d’entreprises ne lésinent pas sur les moyens pour motiver les bons éléments. Les week-ends incentives, les activités de groupe et les ateliers n’ont jamais été aussi populaires, surtout si ces derniers sont de courte durée. Qui plus est, de nombreux professionnels se spécialisent dorénavant dans ce secteur, laissant ainsi l’embarras du choix à leur clientèle. Et l’abondance des offres est tout simplement l’assurance de prix compétitifs. Une aubaine pour les comités d’entreprise qui n’hésitent pas à faire jouer la concurrence dès que l’occasion se présente.

D’ailleurs, les sociétés et les marques ne se préoccupent pas seulement du bien-être de leurs employés, mais se soucient également de leur image. Les lancements de produits, les campagnes marketing et commerciales sont toujours de rigueur. Toutefois, les moyens mobilisés, ainsi que les dispositifs déployés ont été largement revus à la baisse. Les campagnes publicitaires se font désormais beaucoup sur internet et par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Ceux qui projettent de se lancer dans l’organisation d’évènements n’ont pas encore à s’inquiéter, l’évènementiel a encore de beaux jours devant lui à condition d’être très réactif et de savoir s’adapter aux bouleversements qui peuvent toujours survenir au niveau économique et financier. S’il y a un secteur qui s’est parfaitement adapté à la crise, c’est bien ce dernier.

Leave a reply