Hôtellerie, Restauration : une vaste fourchette de métiers

Les cafés, hôtels, restaurants et traiteurs, qui comptent 197 000 entreprises de toutes tailles et 635 000 employés, représentent 3% de la population active et réalisent un chiffre d’affaires de plus de 42 milliards d’euros.

Une bonne santé économique liée au tourisme qui ne connaît ni crise, ni délocalisation. Normal pour un pays qui, avec 60 millions de visiteurs par an, reste la première destination touristique du monde.

Nous vous proposons de découvrir, par le menu, l’alléchante carte des métiers de l’hôtellerie restauration, capables d’assurer aux jeunes motivés, plus ou moins diplômés, plus qu’un emploi, un parcours professionnel riche d’expériences et garant d’une véritable ascension sociale.  Suivre une formation qualifiante et rémunérée, constitue souvent la garantie d’un emploi assuré.

Les 5 familles principales

Les professions du secteur Hôtellerie restauration, traiteur, peuvent se regrouper en 5 familles principales :

La cuisine

Toujours exemplaire sur le plan de l’hygiène reste le domaine réservé du chef, le créatif de l’établissement qui doit faire preuve d’inventivité en mélangeant denrées et saveurs. C’est sur lui que reposent la notoriété et la qualité du restaurant. Responsable de la cuisine, il encadre son personnel (ce qui sous-entend capacités de gestion et de management d’une équipe) souvent constitué de chef de partie et de commis de cuisine. Le chef de partie, fabrique, dresse et envoie les plats relevant de sa spécialisation : poissons, viandes, ou desserts. Il dispache et organise l’activité du commis de cuisine.

Le commis de cuisine

Il met en place et distribue les plats lors des différents services :

  • service salle, où l’on retrouve sommelier, maître d’hôtel, serveur chef de rang, commis de salle, limonadier et serveur,
  • service bar investi par les barmen ou barmaids - service étage, assuré par les femmes de chambre et les gouvernantes.

L'accueil

L'accueil reste l’affaire du réceptionniste, de l’hôtesse, du chasseur voiturier et surtout du concierge, le poste clé de ce service. Pour bien exercer le métier de concierge, en plus d’être excellent physionomiste, vous devrez posséder de grandes qualités d’organisation, d’écoute et de discrétion étayées par des diplômes spécifiques à la «conciergerie hôtelière» : le must dans l’accueil et le service aux clients.

Le commercial

Chargé du développement du chiffre d’affaires de son établissement dans le respect de la politique commerciale de l’établissement ou de la chaîne.

L'administratif

Les coulisses de l’établissement où l’on retrouve la caissière, l’économe et le directeur, des professions qui réclament les mêmes compétences que lorsqu’elles sont exercées dans d’autres secteurs d’activités, auxquelles on doit ajouter des qualités indispensables à tout personnel en contact avec le public.

Des métiers très diversifiés et exigeants où la motivation occupe une place prépondérante. Elle fait partie des critères observés attentivement par les recruteurs qui la jugent sur un plan d’égalité avec les diplômes. Elle permet également d’observer des progressions hiérarchiques souvent plus rapides que dans d’autres branches d’activité.
Avis aux amateurs !

 

Leave a reply