L'emprunt obligataire grand public relancé par le Crédit Foncier

Alors que l'accès aux titres d’état reste confidentiel, un acteur relance l'accès des particuliers au marché obligataire.

L'emprunt obligataire du Crédit Foncier a ainsi été lancé. Cet acteur historique du crédit immobilier relance un segment peu exploité, mais potentiellement très porteur !

100 euros le ticket d'entrée

Son objectif : refinancer auprès des particuliers en 2012 au moins 1 milliard d'euros. Les investisseurs ont-ils pour autant intérêt à se précipiter sur cette émission ? L'emprunt, d'une durée de six ans, est accessible à tous, le montant minimum étant fixé à 100 euros. Il est rémunéré 4,25 %.

La transaction est réalisée par le biais d'un site dédié  sans frais de souscription pour l'investisseur : il suffit juste d'indiquer les références de son compte-titres. Le taux a été étudié pour être supérieur à celui des livrets bancaires, voire de l'assurance vie. Mais attention, il s'agit d'un taux brut, ne comprenant pas l'impôt sur les revenus ni les prélèvements sociaux, soit 37,5 % avec le prélèvement forfaitaire.

Ces obligations sont donc plus intéressantes pour les foyers peu fiscalisés renonçant à ce prélèvement. Il faut compter de plus avec le risque de défaut de l'émetteur. Le Crédit Foncier étant noté A par Standard & Poor's, ce risque reste très limité.

Les OAT pour les particuliers tombées en désuétude

En 1994, l'Agence France Trésor mettait en place une procédure de placement des obligations assimilables du Trésor (OAT) auprès des particuliers. Depuis 2005, c'est par le biais du marché secondaire uniquement que ces derniers peuvent accéder aux titres de dette publique.

Sans grand succès : en 2011, Euronext a comptabilisé seulement 18 000 opérations sur ce marché, représentant 165,2 millions d'euros échangés, contre 17 fois plus en 2005. Pour acquérir ces titres, vous pouvez en faire la demande à votre banque ou passer par une plate-forme en ligne.

Leave a reply