4 secteurs d'activités manquant de main d'œuvre

Il existe des secteurs d’activités au sein desquels la main d’œuvre est très insuffisante. La difficulté à recruter peut-être due au fait que les métiers sont jugés trop difficiles par les candidats, mais il peut s’agira aussi de métiers qui viennent tout juste d’émerger, entraînant un écart entre l’offre et la demande.

Une étude menée par le Centre d’Information et de Documentation de la Jeunesse (CIDJ) met la lumière sur ces secteurs créateurs d’emplois.

Le numérique

L’industrie du numérique est en pleine expansion. Le boom des nouvelles technologies et d’internet a engendré une importante demande sur certains métiers qui n’existaient même pas encore il y a quelques années de cela. Selon les dernières estimations, 50 000 postes sont à pourvoir actuellement.

Parmi les entreprises qui éprouvent des difficultés à trouver de nouveaux collaborateurs qualifiés figurent les éditeurs de logiciels, les sociétés de conseil en technologies ainsi que les entreprises de services numériques. Les métiers de programmation sont surtout les plus demandés comme les ingénieurs ou techniciens en informatique. Selon l’étude du CIDJ, d’ici 2020, le secteur du numérique sera pourvoyeur de plus de 191 000 postes.

L’économie sociale et solidaire

Domaine économique reposant sur l’équité sociale et l’activité économique, l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) rassemble les entreprises œuvrant sous forme de fondations, associations, mutuelles ou coopératives. Avec un système de gestion participatif et démocratique, l’ESS s’interdit les profits individuels et opte pour la non-lucrativité ou la lucrativité limitée. D’ici 2025, 700 000 départs à la retraite ont été estimés dans ce secteur, entraînant un besoin important de jeunes recrues.

Rien que pour les prochains mois, 40 000 postes seraient déjà à pourvoir. Au rang des métiers qui ont besoin de plus de main d’œuvre s’inscrivent les travailleurs familiaux, les aides ménagères ou encore les aides à domicile. Des éducateurs spécialisés, des conseillers en insertion ou encore des psychologues sont également très recherchés dans la catégorie des cadres.

La restauration

Dans ce secteur, les jeunes sont les plus recherchés pour répondre à une grande variété des métiers et de profils. Malgré le fait justement que ce secteur recherche tous les niveaux de qualification, l’offre ne parvient pas à être comblée par la demande. Selon l’étude, ce secteur a besoin chaque année de 4 700 personnes pour les métiers de direction, 39 000 pour les métiers de cuisine et 41 000 pour les métiers de salle.

La restauration collective éprouve également des difficultés à l’embauche, notamment de cuisiniers. Le vin étant au cœur de l’art de vivre à la française, l’expérience de sommeliers est également très recherchée.

L’industrie du luxe

Le très grand nombre de départs à la retraite dans des savoir-faire artisanaux très pointus a un impact néfaste sur l’industrie du luxe. Ce secteur a du mal à mettre la main sur des opérateurs de production spécialistes dans la maroquinerie par exemple ou des techniciens qualifiés. À cause de ce phénomène, le savoir-faire français risque de se perdre. Le problème dans le domaine du luxe repose sur un manque de médiatisation de certains métiers.

Ceux relatifs au stylisme sont très connus, mais il existe d’autres métiers beaucoup moins médiatisés et donc ayant très peu de candidats-postulants comme ceux de sertisseurs, polisseurs, ou ceux liés aux arts de la mode comme la chapellerie ou la broderie... Pour plus de détails, rendez-vous sur Economie Magazine concernant ces métiers qui recrutent.

D’autres secteurs sont ou seront en manque de main s’œuvre, pour plus de détails, rendez-vous sur Economie Magazine.

Leave a reply